Prisonnière pour un temps

Je me suis toujours contentée de peu, tenant à ne point m’attacher. J’ai toujours eu cette fâcheuse tendance à vouloir garder mon indépendance intacte… Mais à trop vouloir contrôler, j’ai stagné. Je me rends compte, non sans peine, sans un certain pincement, sans ce je-ne-sais-quoi d’angoissant, que je n’ai point bougé au fils des ans. Je n’ai ni avancé, ni reculé, je suis simplement restée figée… et par quoi ?! C’est la peur ! La peur d’être incomprise, d’être « utilisée », la peur d’être rejetée, de ne pas avoir ce qu’il faut ou « qui » il faut, la peur d’être vue dans ma nudité de cœur, la peur d’être trahie… Oui, c’est bien la peur qui m’a retenue prisonnière. Que dis-je ! Je lui ai offert ma main sans attendre qu’elle la demande. Je n’ose… me croyant incapable… Je balbutie… Mes mots s’évaporant dès que mon cœur s’emballe… Et pourquoi ! Pour si peu…

Le temps m’est compté… et je découvre à peine l’impact de mon apparente insouciance. Ai-je encore le temps ? Peut-être… Peut-être pas… Je le prendrai pourtant ce temps. C’est un défi, un délit, une entrave à exploser… J’ai ce qu’il faut. Je dois juste… Oser ! Oser et en assumer la portée ! Oser sortir de l’ombre et voguer ! Oui j’ai encore le temps… Le temps de me pardonner mes erreurs, le temps d’ouvrir une nouvelle porte, le temps d’entamer une nouvelle vie, le temps… Le temps d’être vraiment QUI je suis.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s